image

Carbone Boréal

Carbone boréal est à la fois un programme de compensation de gaz à effet de serre (GES) par plantation d’arbres et une infrastructure de recherche de l’UQAC.

Carbone boréal permet aux organisations et individus de compenser des émissions de gaz à effet de serre (GES), provenant de leurs entreprises, organismes, activités, vie de famille, etc. Les plantations servent également de dispositifs de recherche universitaire, disponibles à la communauté scientifique.

Mis sur pied en 2008, Carbone boréal est devenu officiellement une infrastructure de recherche de l’UQAC au printemps 2018 assurant la pérennité du projet. L’infrastructure de recherche est sous la supervision d’un professeur responsable et d’un comité exécutif. Un comité scientifique est également mandaté pour discuter des enjeux scientifiques. Les plantations de Carbone boréal sont rendues disponibles aux chercheurs et chercheuses à l’interne ou à l’externe de l’UQAC qui souhaitent utiliser les dispositifs et ressources associées pour effectuer des travaux de recherche.

Les gouvernements, entreprises et le public, en plus de pouvoir compenser des émissions de GES, bénéficient des travaux menés sur le réseau de plantations puisqu’ils font avancer les connaissances sur les changements climatiques.

Sports DRC carboneutre grâce à Carbone boréal + les émissions de GES de la 1ère année d’utilisation des motoneiges vendues sont compensées

  • Sports DRC est une compagnie localisée à Alma au Lac-St-Jean qui vend des véhicules récréatifs et qui depuis 2019 compense avec Carbone boréal l’ensemble des émissions de GES dues à son utilisation de carburants fossiles. De plus, les acheteurs de motoneiges voient leur première année d’utilisation compensée (selon la moyenne de 2400km/an) par Sports DRC qui les encourage à poursuivre ce geste de lutte contre les changements climatiques dans les années suivantes. Les plantations de Carbone boréal situées en milieu agricoles ont été choisies pour la capture de CO2 puisque de nombreux agriculteurs acceptent la présence de sentiers de motoneige sur leurs terres et qu’une partie des sommes amassées est remise par Carbone boréal en ristourne aux propriétaires, fiduciaires des plantations. 

À propos de l'équipe de recherche

Notre équipe se compose de Claude Villeneuve (Biologiste, professeur, directeur de la Chaire en Éco-Conseil de l’UQAC), Patrick Faubert (Ph.D.); Charles Marty (Ph.D.); Sylvie Bouchard (Ph.D.); Olivier Fradette (Biol., M.Sc.) et Pierre-Luc Dessureault (Éco-conseiller diplômé©, M.Sc., Professionnel de recherche).

La plupart des plantations sont en terres publiques en forêt boréale. Les plantations du volet Forestier de Carbone boréal sont réalisées sur des terrains dénudés de la forêt boréale au nord du Lac-St-Jean. Les plantations sont protégées par un statut de Forêts d’expérimentations, en collaboration avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP).

Les essences plantées sont des essences forestières fournies par le MFFP. La compensation via le volet Général est offerte en échange d’un don de 4 $ l’arbre ou 28 $ la tonne de CO2.

Depuis 2013 des plantations sont effectuées sur des terres agricoles. Les plantations du volet Agricole de Carbone boréal visent à reboiser des portions en friche ou impossibles à exploiter (coulées, crans, pentes abruptes, etc.). Ce volet est issu d’une collaboration entre Carbone Boréal et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

 

Les essences d’arbres pouvant être plantées en milieu agricole sont variées et ouvrent de nouvelles perspectives de recherche sur l’adaptation aux changements climatiques et en agroforesterie. La compensation via le volet Agricole est offerte en échange d’un don de 5$ l’arbre ou 35$ la tonne de CO2 et comporte un mode de compensation pour les agriculteurs de 1$ par arbre.

 

Pour compenser maintenant : https://carboneboreal.uqac.ca/compenser/

Documents