image

Semer le changement : une perspective paysanne

Rediffusion terminée

Les souverainetés alimentaires, propulsées par l’agroécologie paysanne, impliquent une réorganisation collective de nos façons de produire, de distribuer et de consommer la nourriture. Et les semences ne doivent pas échapper à la réflexion, car elles se trouvent au fondement de nos agricultures! Reprendre le contrôle de notre alimentation, c’est se délier des forces marchandes qui nous gouvernent, c’est utiliser la puissance collective pour atteindre les autonomies locales. Cette année, la course aux semences crée un phénomène de rareté qui inquiète la petite agriculture : les temps sont propices à la réflexion et il faut désormais semer le changement. Cette conférence propose une vision paysanne de la production semencière dans une perspective de souverainetés alimentaires.

Commentaires des participants :

-Bel article sur le phénomène de mondialisation des aliments sur Radio-Canada : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1773747/position-principe-ouigours-menaces-pekin

-Documentaire intéressant : La guerre des graines, sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=vGtGSFneI7o

-Les centres de jardin comme Les Floralies Jouvence vendent plusieurs semences biologiques de semenciers qui ont traditionnellement fait partie des exposants à la Fête de semences comme Écoumène, Tournesol.

-Au Forum social de 2013 à Ottawa un jeune producteur comme vous de la région de Toronto a fait une présentation décrivant comment il avait réussi à convaincre des bibliothèques publiques de recycler leurs casiers à fiches de livres devenus désuets en casiers à semences locales. La bibliothèque gérait les entrées et sorties de semences avec leur « pedigree » local et les noms etc. Le concept est applicable dans bien des municipalités!

-Organisme intéressant : https://www.grain.org/

Union paysanne

L’Union paysanne représente les paysans et paysannes du Québec et regroupe tous ceux et celles qui militent pour des souverainetés alimentaires adaptées aux territoires. Elle croit à l’atteinte des souverainetés alimentaires par une agriculture écologique et paysanne, en vue de procurer à notre population une nourriture saine et diversifiée, dans le respect de la nature, des sols, des animaux, de l’environnement et des communautés; d’autre part, sur l’habitation du territoire, de façon à assurer le maintien de campagnes vivantes et une paysannerie forte, nombreuse et plurielle.

Nous mettons plusieurs idées de l'avant afin d'améliorer le système alimentaire du Québec (https://www.unionpaysanne.com/nos-propositions/):

– Mettre fin au monopole syndical des grandes corporations, afin de permettre aux paysans-nes du Québec d'être représenté.es;
– Changer de modèle agricole pour un modèle axé sur l'agriculture nourricière, de proximité et écologique, visant la souveraineté alimentaire des communautés;
– Réorienter les subventions agricoles afin de reconnaître les services écosystémiques rendu par l'agriculture de proximité : protection du sol et de l'eau, dynamisme et création d'emploi en milieu rural, biodiversité, etc.;
– Revoir le système de gestion de l'offre et d'attribution de quotas afin d'encourager la relève dans ces secteurs.
– Augmenter les seuils de production hors-quota.

Lire la suite